[ Les bonbons ]

Originaires de France, de Belgique et d’ailleurs, découvrez l’ensemble de la sélection des bonbons Bon&Bon. Derrière chaque bonbon, un artisan confiseur au savoir-faire unique.


Son nom vient tout droit de la plante utilisée pour sa production. Domestiquée, l’Angélique de Niort offre, en saveur et en parfum, un nouveau regard sur le Marais poitevin.


Quelles saveurs dans ce bonbon légèrement acidulé et de couleur dorée. Issue de Nancy et datant du XVIe siècle, cette pastille contient de l’essence de bergamote.


Elle porte si bien son nom ! Née d’une erreur de manipulation, en 1850, la Bêtise est aujourd’hui classée au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité des spécialités de France.


De forme ovale et de couleur violacée, la Cassissine est une pâte de fruits contenant un noyau de liqueur de cassis. Les gourmands apprécieront cette douceur dijonnaise qui met à l’honneur le cassis.


Née en 1987 à Charleroi, la Gayette tiens son nom du petit morceau de charbon que le mineur recevait pour se réchauffer


Créée par le confiseur Gaby Gomiand, la Sottise de Valenciennes a moins de 100 ans. Le chef pâtissier Philippe Guilbert l’a aujourd’hui déclinée en 5 saveurs : rose, fraise, orange, menthe et violette.


Née aux alentours de 1854 dans les quartiers nord de Toulouse il faudra à la Violette près de 100 ans pour devenir le bonbon que nous connaissons aujourd’hui. Délicate et raffinée, l’hiver 1956 lui fut presque fatal.


Facilement identifiable par sa forme de pyramide striée de blanc, le Berlingot de Carpentras était à l’origine un produit médicinal vendu par les apothicaires.


Il faut remonter en 1894 pour retrouver l’inventeur des « Cannamella », Monsieur Dupont. Brassé et cuit dans des cuiseurs en cuivre traditionnels, le vrai Caramel d’Isigny a le goût du beurre salé.


Né en 1848 dans la ville de Nemours, le Coquelicot est un bonbon rouge fabriqué à base d’arôme naturel de pétales de coquelicots sauvages, dont la cueillette se fait sur de vastes parcelles non traitées.


Initialement « cul de bourdon », cette friandise belge au cœur fondant à la framboise a été créée par le pharmacien De Vynck, en 1873. On l’appelle aussi chapeau de curé ou chapeau de prêtre.


L’invention de la Pâte de fruits remonterait au Xe siècle, en Auvergne. Coulée dans un moule et découpée en carrés, il s’agissait à l’origine d’une méthode de conservation des fruits.